Posts récents

Archives

Sujets

Meta

Paramètres pour disque SSD (Sur GNU-Linux Mageia)

By Sébastien | septembre 23, 2012

Bonjour,

J’ai repris un de mes précédents articles sur la question, complété par ce que j’ai pu lire sur cette page (j’ai parfois fait de simple copiés-collés).

Les disques SSD commencent à se démocratiser, en particulier sur les netbooks. Personnellement, j’en ai mis un de 32Go sur mon PC de bureau. Celui-ci contient mon dossier système (la partition /. Ma partition /home étant sur un disque dur classique). Cela donne un système bien plus rapide au final.  Pour celles et ceux qui pensent qu’il s’agit d’une option réservée au nantis, sachez que l’on trouve aujourd’hui d’excellent SSD de 32Go pour 30€ (5 paquets de cigarettes).  Mais les SSD ont un défaut majeur : ce type de disque est plus sensible aux écritures répétées (bien que cela soit de moins en moins vrai avec la nouvelle génération de SSD) . J’ai donc modifié quelques paramètres, que j’ai collecté sur différents sites. Dites-moi ce que vous en pensez. Ou mieux encore, pourquoi ne pas intégrer une détection automatique des SSD par la Mandriva et appliquer automatiquement ces paramètres ?

1) Aligner les partitions

Note tip.png Vas-y, aligne m’en deux !
Un SSD fonctionne par blocs d’1 Mio (en général). C’est à dire que lorsque vous écrivez une information, elle est stockée dans un bloc mémoire d’1 Mio (1 Mio = (1024 octets)² = 1048576 octets).Pour des raisons nébuleuses de performance, il est recommandé d’aligner ses partitions, c’est à dire de faire en sorte qu’il y ait un nombre entier de blocs dans une partition (et pas qu’une partition débute ou s’arrête en plein milieu d’un bloc).

Cette étape est de loin la plus compliquée. Préparez votre calculette, on va en avoir besoin !

Vous êtes prêts ? Alors on y va.

Note tip.png Mais si je n’ai pas que Mageia d’installé ?
Si vous avez Windows Seven, il aura aligné tout seul les partitions lui aussi lors de l’installation.
Par contre, si vous installez Windows XP ou Vista, ou beaucoup de distributions GNU-Linux (dont Mageia) les partitions ne sont pas alignées toutes seules. Il faudra donc passer par Gparted (qui est basé sur parted et qui gère donc l’alignement des partitions) pour créer les partitions de Windows puis ensuite installer Windows sur ces partitions.

Bon, on va quand même vérifier que ces partitions sont bien alignées, au cas où. Ouvrez un terminal (on considère que votre SSD est sda) :

# fdisk -lu /dev/sda

Disque /dev/sda : 32.0 Go, 32044482560 octets
16 têtes, 63 secteurs/piste, 62090 cylindres, total 62586880 secteurs
Unités = secteur de 1 * 512 = 512 octets
Taille de secteur (logique / physique) : 512 octets / 512 octets
taille d'E/S (minimale / optimale) : 512 octets / 512 octets
Identifiant de disque : 0xffffffff

Périphérique Amorce  Début        Fin      Blocs     Id  Système
/dev/sda1   *        2048    50331648    50329600   83  Linux
/dev/sda2        50331648    58509312     8177664+   5  Étendue
/dev/sda5        50333696    58509312     8175616   82  partition d'échange Linux / Solaris

Vous avez gardé votre calculette ? Ça, ce n’était pas une blague.

On va simplement vérifier que chaque début de partition est bien un multiple de 2048. On va diviser le nombre de la colonne « Start » ou « Début » par 2048 : si le résultat est un entier alors c’est bien un multiple de 2048 :

– 2048 / 2048 = 1

– 206848 / 2048 = 101

– 113106944 / 2048 = 55228

– etc.

Note tip.png Euh… Plaît-il ?
Je m’explique : la colonne « Start » indique le secteur du début de la partition. Un secteur fait 512 octets. Calcul rapide : 2048 secteurs * 512 octets = 1048576 octets = 1 Mio qui correspond à la taille d’un bloc. Donc si la partition A commence sur un secteur qui est un multiple de 2048, alors elle commence au début d’un bloc mémoire du SSD. Si la partition B (celle d’après) commence aussi au début d’un bloc, alors la partition A va finir juste avant, soit dans le dernier bloc. Et donc tout sera aligné. C’est tout simple.

 

 

2) Régler le nombre d’écritures par seconde. Le paramètre par défaut est de 100 écritures/seconde. Sur le net, j’ai souvent vu qu’il était conseillé d’étaler ces 100 écritures sur 15 secondes. Pour ma part, je pousse à l’extrême ce raisonnement et étale ces 100 écritures sur 100 secondes, soit 1 écriture/seconde.

Pour cela, en root, il faut éditer le fichier /etc/sysctl.conf et y ajouter la ligne suivante :

vm.dirty_writeback_centisecs=10000 (pour 1 écriture/seconde)

Il faudra bien sûr redémarrer pour que ce paramètre soit pris en compte.

 

3) Si vous utilisez le système de fichier par défaut EXT3 ou EXT4, il y a une journalisation qui génère une écriture disque. Par défaut, il y a une écriture de journalisation toutes les 5 secondes. Rallongeons ce temps à 15 secondes. Pour ce faire, en root, modifions le fichier /etc/fstab. Vous y trouverez une ligne qui décrit votre partition principale / de ce type :

# Entry for /dev/sda1 :
UUID=2f6211ab-2f66-4761-8e1b-6bc1f09fd2c9 / ext3 relatime 1 1

Ajoutons l’option commit à 15 secondes :

UUID=2f6211ab-2f66-4761-8e1b-6bc1f09fd2c9 / ext3 noatime,commit=15 1 1

À la place de « relatime », vous pouvez avoir « noatime » et/ou « nodiratime ». Préférez « noatime » qui désactive la journalisation des dates de lecture des fichiers, sauf si votre PC est un serveur.

4) Mettons les fichiers temporaires en RAM.

Si vous disposer de 1Go de RAM ou plus, il est intéressant de monter les dossiers /tmp et /var/tmp en RAM. L’avantage est double : cela réduit le nombre d’écritures sur disque et en même temps, cela rend le système encore plus rapide car la RAM est plus véloce qu’un disque dur, fusse-t-il SSD.

Toujours en root, ajoutons deux lignes au fichier /etc/fstab :

tmpfs   /var/tmp        tmpfs   noatime 0       0
tmpfs   /tmp    tmpfs   noatime 0

5)Modifier la partition SWAP

Mettre la partition SWAP sur un disque SSD est une mauvaise idée.

Néanmoins, si vous n’avez pas le choix de faire autrement, on peut modifier ses paramètres. On peut forcer l’utilisation de la RAM plutôt que du SWAP. Il s’agit du paramètre vm.swappiness. Plus il est élevé, plus le SWAP sera utilisé. Par défaut, cette valeur est à 60. On peut baisser cette valeur à 10, ou pourquoi pas à 0. Pour cela, en root, au fichier /etc/sysctl.conf, ajoutons la ligne suivante :

vm.swappiness=0

6)Rendons plus intelligente la gestion des E/S du noyau en ajoutant la ligne suivante au fichier /etc/sysctl.conf :

vm.laptop_mode=5

La valeur par défaut est de 0.

Le mode laptop réduit l’usage du disque dur par regroupement des écritures sur disque.

 

 

7) Mettons le cache de Firefox en RAM.

Le principe est simple : à chaque fois que Firefox va sur un site, il sauvegarde les images, le style et même un bout du contenu du site afin de pouvoir le réafficher bien plus vite la seconde fois. Le problème, c’est qu’il va donc lire et écrire énormément sur le SSD. Même si je vous ai dit de ne pas vous préoccuper de ces lectures/écritures, on va enlever ces accès disques trop fréquents et presque inutiles étant donné qu’on a la mémoire vive (RAM) pour ça.

InProgress tip.png Attention !
Cette astuce est toutefois réservée aux personnes qui ont au moins 2 Gio de RAM sur leur PC. En effet, on va stocker une grande quantité d’informations et avoir moins de RAM pourrait conduire à une saturation de cette mémoire vive et donc à ralentir le système, ce qui serait l’inverse du but recherché.

Ouvrez Firefox : dans la barre d’adresse, tapez about:config et dites « oui » au message d’avertissement.

Dans le filtre, tapez browser.cache.disk.enable. Une ligne éponyme devrait s’afficher : si elle est à true, passez-la à false en double-cliquant dessus.

Ensuite, cliquez droit dans le blanc de la page, faites nouvelle -> chaîne de caractères : donnez-lui comme nom browser.cache.memory.enable et comme valeur true. La première ligne aura pour effet de désactiver le cache disque et la seconde ligne d’activer le cache RAM.

Enfin, on va donner une valeur maximale à ce cache (ben oui, on ne va pas saturer la mémoire vive avec Firefox) : dans le blanc de la page, cliquez droit et faites nouvelle -> chaîne de caractères : donnez-lui comme nom browser.cache.memory.capacity et comme valeur 200000.

Note tip.png Quelle valeur mettre ?
Cette valeur est en Ko. On a donc mis ici 200 Mio. Si vous voulez mettre plus ou moins, ne vous gênez pas ; mais faites attention à ne pas mettre trop pour ne pas saturer votre RAM.

 

8) Activer le TRIM

Il suffit de rajouter une minuscule option dans /etc/fstab.

Dans toutes les lignes qui comportent le mot ext4, rajoutez après defaults l’option discard en les séparant par une virgule (et sans espace). Si vous avez des lignes comportant btrfs, rajoutez après defaults l’option ssd en les séparant aussi par une virgule (sans espace non plus).

Voici un exemple de fstab après modification :

#
# /etc/fstab
# Created by anaconda on Sat Jul 30 15:52:50 2011
#
# Accessible filesystems, by reference, are maintained under '/dev/disk'
# See man pages fstab(5), findfs(8), mount(8) and/or blkid(8) for more info
#
/dev/mapper/vg_localhost-lv_root            /            btrfs    defaults,ssd     1 1
UUID=31f4a0b0-f385-48ad-8c18-94232864a6b1   /boot        ext4     defaults,discard 1 2
/dev/mapper/vg_localhost-lv_swap            swap         swap     defaults         0 0
tmpfs                                       /dev/shm     tmpfs    defaults         0 0
devpts                                      /dev/pts     devpts   gid=5,mode=620   0 0
sysfs                                       /sys         sysfs    defaults         0 0
proc                                        /proc        proc     defaults         0 0

Ceci permet de « TRIMMER » à la volée les partitions formatées en BTRFS et/ou ext4. Pour l’Ext3, c’est un peu plus délicat et ce n’est pas possible à la volée à ma connaissance.

Note tip.png BTRFS ou ext4 ?
Certaines personnes recommandent d’utiliser BTRFS au lieu d’ext4 sur un SSD car il est, paraît-il, plus adapté. Il ressort des divers tests réalisés çi et là qu’ext4 est quasi-systématiquement plus performant que BTRFS. En prenant également en compte le fait que BTRFS est un système de fichiers encore jeune et peut-être pas totalement éprouvé en terme de stabilité, il est plutôt conseillé d’opter (pour l’instant) pour ext4 dans le cas où vous hésiteriez entre les deux systèmes de fichiers.Si vous n’hésitiez pas et que vous ne connaissez ni l’un, ni l’autre, le programme d’installation de Mageia utilise par défaut ext4 qui est, à ce jour, la meilleure initiative. Ne vous inquiétez donc pas et oubliez le paragraphe du dessus en toute quiétude.


 

Voilà, j’attends vos retours !

 

Topics: Non classé | No Comments »

Mon programme pour 2012

By Sébastien | octobre 16, 2011

Si vous faites partie de mes plus fidèles lecteurs, vous vous souvenez sans qu’à l’époque, j’avais édicté mon programme pour 2007 (disponible ici : http://www.sebastienchopin.fr/?p=3 ). Pour 2012, je vais tenter d’en suggérer un nouveau aux candidats. Pour l’essentiel, je vais reprendre ce que j’avais déjà écrit car à cinq ans d’intervalle, beaucoup de choses restent d’actualité. Sur les personnes, en 2007, je m’étais prononcé pour Bayrou car celui-ci conjuguait plusieurs de mes aspirations : être à l’opposé des extrêmes, pro-européens, social et libéral, écologiste. Seulement, depuis son très bon score de 2007, l’ami à grandes oreilles a pris la grosse tête, et surtout, Corinne Lepage a quitté le navire, seule caution écologique du parti. J’ai donc révisé mes positions et me suis retourné vers Éva Joly. En effet, beaucoup de bonnes intentions dans le Grenelle de l’Environnement, mais peu d’actes. Je vais donc recentrer mon programme là-dessus.

La campagne électorale en vue de l’élection présidentielle de 2012 est déjà amorcée au sein de tous les partis politiques et, à mes yeux, elle s’engage encore plus mal qu’en 2007. Il n’a échappé à personne que 2002 fut un simulacre de démocratie. La gauche n’avait plus de candidat au second tour. Je pressens que cette situation est amenée à se reproduire, d’une part parce que l’écart idéologique entre les deux partis (PS et UMP) n’existe plus et d’autre part parce que la gauche se révèle incapable de proposer une alternative à la droite, faute de programme clair (le programme socialiste a été fixé AVANT les primaires). Le dernier candidat présidentiable à avoir avancé des objectifs courageux et tranchés fut certainement Mitterrand lors de sa campagne de 1981 (suppression de la peine de mort, politique économique keynésienne avec forte participation de l’État, …), et 1974 avec Giscard et la légalisation de l’avortement. Depuis 1988, on assiste à un appauvrissement croissant des propositions.
Je vais donc énoncer un certain nombre de propositions, dont certaines sont particulièrement audacieuses voire révolutionnaires. Bien qu’étant libéral de nature, je ne pense pas que ces propositions soient si marquées par tel ou tel parti. Je les verrais très bien reprises par moult camps.

1-Une réforme constitutionnelle
Les Français délaissent la politique car ils sentent un écart croissant entre eux et les décideurs politiques. Ils ont souvent l’impression que l’élu n’est plus le candidat pour lequel ils ont pourtant voté. 82% pour Chirac mais combien se reconnaissent en lui ? Il me semble que les processus de décision sont devenus trop longs et complexes pour être compris. Le pouvoir exécutif piétine allègrement sur le pouvoir législatif à tel point qu’aujourd’hui, les textes importants ne sont plus les lois mais les décrets. On en vient à se demander à quoi servent les discussions houleuses du Parlement. Je propose une séparation des pouvoirs totale. Que le pouvoir exécutif n’ait plus aucun contrôle sur le Parlement (suppression de la dissolution) et vice versa. Que le Président de la République et le Premier Ministre ne soit plus qu’une seule et même personne élue au suffrage universel. L’expérience récente montre en effet qu’un changement de Premier Ministre n’a qu’une visée médiatique. Les Français ne sont plus dupes de ce poste qui ne sert que de fusible au Président. Je souhaiterais que le Parlement retrouve un rôle beaucoup plus offensif. Je propose donc la suppression du Sénat. En effet, un conflit entre Assemblée Nationale et Sénat implique désormais l’intervention directe du Gouvernement, soit une intrusion de l’exécutif dans le législatif. De plus, le sénateur est souvent perçu par la population comme un nantis de la République, une survivance de la noblesse. Comme cela, les Français éliront d’un côté le chef de l’exécutif, élément charismatique pouvant se positionner au-dessus des partis ; et de l’autre côté, ils éliront les députés, seuls responsables des lois. Les rôles seront beaucoup plus clairs aux yeux de tout le monde.

2-Une réforme fiscale
Je souhaiterais aller vers une simplification globale du système d’imposition. Au lieu de baisser les impôts principaux (impôts sur le revenu, TVA, …), je propose de supprimer les impôts qui rapportent peu (vignette auto sur les véhicules professionnels, I.S.F., …). Je suis également pour une suppression pure et simple de TOUTES les niches fiscales (journalistes, heures supplémentaires, bouclier fiscal, droits de succession …) qui sont perçues comme quelque chose de particulièrement inégalitaire car protégeant les corporations qui ont le plus d’influence sur le pouvoir. Je propose également d’accélérer la fusion des services de calcul des impôts et ceux de leur perception (économie d’échelle évidemment mais aussi plus de clarté pour le contribuable). L’impôt à la source pourrait être envisagé. Cela annulerait notamment le décalage d’un an (on paie des impôts basés sur les revenus de l’année précédente), chose primordiale pour les travailleurs ayant des revenus irréguliers (artistes, CDD, …). Le déficit budgétaire étant ce qu’il est, je propose un alourdissement de l’impôt sur le revenu et la mise en place d’une tranche supplémentaire. De même, un renforcement de la CSG renflouerait les comptes sociaux (la CSG a l’avantage d’imposer autant le travail que le capital).
Sur le fond, je suis contre l’ISF, mais la réalité budgétaire est là et je propose son maintien jusqu’à l’équilibre.
Parce qu’elle est plus périlleuse, j’évoque une réforme encore plus profonde. Je fais partie de ceux qui pensent que le travail est trop imposé. Au référendum, je ferai la proposition suivante : suppression des cotisions sociales et patronales pour une mise en place d’une TVA sociale suffisante pour combler les trous de la Sécu et des retraites.
La TVA à 5,5% dans la restauration me paraît être une bonne chose car elle favorise l’emploi local.
Que les entreprises françaises paient leurs impôts en France. Il est affligeant que Total, première valeur du CAC40 paît ses impôts à l’étranger.

3-Une réforme des aides sociales
Les différentes aides (logement, allocations familiales, bourses d’études, RSA, …) sont souvent attribuées de façon fantaisiste et découragent bien souvent l’activité. Je me prononce pour leur suppression, le tout étant remplacé par un unique ‘revenu d’existence’, allocation fixe attribuée sans aucune condition. Imaginez les économies de personnel dans l’administration ! Ainsi également, la première heure comme la dernière heure d’un travailleur se traduit ainsi systématiquement par une augmentation de ses revenus.

4-Ajustement de la géographie administrative
Je ne propose rien de moins qu’une suppression des départements, vestige de la Révolution, et une refonte des régions. Le département ne me paraît plus une échelle pertinente dans la gestion du quotidien. Je préférerais un renforcement des structures locales (cantons, communautés de communes, …) et une politique plus axée autour de la région. La région ne doit plus être seulement une échelle administrative mais aussi être une marque identitaire. Par exemple, pourquoi ne pas regrouper la Bretagne, les Pays-de-la-Loire et la Normandie ? Pourquoi ne pas rassembler les Basques d’Espagne et de France ?

5-Une refonte des codes
La loi est de moins en moins compréhensible, même pour un spécialiste. Le Code Napoléon a fait son temps. Il est temps d’arrêter de poser plusieurs épaisseurs de rustines sur un Code agonisant. La loi doit épouser son temps. Nous venons de changer de millénaire, profitons-en pour refondre les divers codes afin qu’ils soient plus cohérents avec eux-mêmes mais aussi avec leur époque.

6-Un moteur pour le brassage social
La suppression du service militaire a cassé quelque chose en France. Aujourd’hui, la majorité des députés, tous bords confondus, admet la nécessité de la mise en place d’un service civil OBLIGATOIRE et non pas sur les bases du volontariat comme l’a proposé le Président Chirac. Il convient d’accepter une solution plus souple que l’ancienne formule. Pourquoi par exemple ne pas proposer un service civil fragmenté en plusieurs portions de 2 semaines tout au long de la vie active d’un individu ?
De même, je m’insurge contre l’intrusion systématique de l’État dans les affaires sociales. Je pense au contraire que le rôle de l’État doit être celui d’un catalyseur pour les initiatives privées dans ce domaine. Ce terrain doit être avant tout celui des associations.
J’aimerais que soit généralisé le compte de temps formation. Pendant la vie active, on doit pouvoir renforcer ses acquis, que ce soit au niveau linguistique, informatique ou autre. Cela participe à un meilleur épanouissement personnel et à une meilleure mobilité professionnelle.

7-Un déplacement des effectifs des fonctionnaires
Au sein de l’enseignement, il est difficile de toucher aux collèges, et plus encore, aux lycées. Il en résulte que les effectifs du corps enseignant mais également administratif sont pléthoriques. Il serait utile et urgent de déplacer certaines de ces compétences vers l’enseignement supérieur.
Je crois également qu’il serait utile de plus impliquer les initiatives privées dans le système maternel et les crèches.
Je suis outré par le régime de faveur dont a bénéficié le Ministère de l’Intérieur en terme de budget. Je crois que ces sommes colossales auraient dû bénéficier en priorité à la justice. Car à quoi cela sert-il d’arrêter des gens si l’on ne prend pas de vrais moyens pour les juger. La prison ne devrait être utilisée que pour les crimes. Elle n’est que rarement dissuasive. Je préférerais plutôt des peines d’intérêt général. Je suis également consterné par le délabrement de nos prisons. Les condamnés doivent être privé de liberté, pas de leur dignité. Ainsi, la construction de centres de détention décentralisés me paraît être d’une toute première urgence. La France est trop souvent mise à l’index par des organisations comme Amnesty International sur ce point.

8-Un remodelage du transport ferroviaire
Il me semble que le transport de marchandises utilise abusivement la route et pas assez les autres voies et notamment le rail. Plutôt que d’investir sans arrêt dans des autoroutes nouvelles (pensez au trop fameux axe Angers-Tours), pourquoi l’État ne reprendrait-il pas l’initiative avec une décentralisation des axes ferroviaires. Pourquoi passer par Paris pour aller d’Angleterre ou de Belgique vers l’Espagne ou l’Italie. La décentralisation privilégierait des compagnies privées plus spécialisées que ne peut l’être l’usine à gaz que constitue la SNCF, celle-ci pouvant se recentrer vers le transport des passagers en se développant partout en Europe (on éviterait ainsi un dégraissage massif de ses effectifs qui risque de s’imposer si la SNCF ne change pas de stratégie et reste sur ses acquis).
Je pense également que l’on pourrait prendre exemple sur la Suisse où les camions en transit sont interdits.
Comme promis dans le Grenelle, je souhaite que tous les projets autoroutiers soient abandonnés. La création d’autoroutes ne libère pas les routes nationales mais crée le trafic.

9-CO²
J’approuve le système de bonus/malus en matière d’automobile pour le CO². Mais je souhaiterais que la limite soit plus ambitieuse et également que l’on interdise la publicité des véhicules dépassant 120g CO²/km.
Le projet d’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes me paraît aller du mauvais côté. Le trafic aérien n’a pas à être payé sur les deniers publics.

10-Une politique internationale
Les révolutions arabes ont changé la donne. J’avoue avoir été surpris par l’ampleur. J’étais persuadé que ces mouvements arriveraient, mais pas entraînés par internet, plutôt par une contestation féminine. En effet, plus je connais le monde arabe, plus je suis frappé par la domination masculine d’un autre âge. Néanmoins, je reste optimiste quant à l’Iran. Les femmes finiront par s’imposer. La France doit s’imposer comme partenaire privilégié vers la démocratie. En effet, elle me paraît idéalement placé face aux États-Unis.
Sur le conflit palestino-israëlien, je suis découragé. Aucun camp ne semble vouloir aller vers la paix. Je serais partisan de la création d’un État unique et laïc. Toutes les religions doivent pouvoir s’exprimer dans cette zone. L’attitude israélienne est inadmissible. Les juifs ont oublié leur passé proche semble-t-il. Les musulmans crient toujours leur colère depuis 1948.
Aussi bien en terme de symbole qu’en terme budgétaire, je voudrais que soit remis en cause la possession de l’arme nucléaire qui me paraît être de l’âge de la guerre froide.
Que la France s’oriente vers une sortie rapide de ses troupes en Côte-d’Ivoire (où son action est très contestable et devrait être substituée par des troupes africaines), et d’Afganistan, où nous avons définitivement perdu le combat.
Une entrée rapide de la Turquie dans l’Union Européenne, pour son exemplarité dans la laïcité. Je me sens plus proche des laïcs musulmans turcs que des polonais catholiques qui interdisent encore l’avortement.

11-Politique sociétale
En 1999, j’étais opposé au PACS, dans le sens où j’ai jugé qu’il constituait un sous-mariage. À l’époque, j’aurais plutôt été pour un mariage homosexuel avec un moratoire sur l’adoption. Aujourd’hui, en 2011, je suis ouvertement pour un mariage homosexuel ouvrant la possibilité d’une adoption, quelque soit le sexe. Ces dix dernières années, il me semble que la société a évolué dans le bon sens … pas nos politiques.
Je suis ferment opposé à l’ouverture des commerces le dimanche ; parce qu’il me semble utile qu’au moins un jour par semaine, on accorde plus d’importance au verbe être qu’au verbe avoir.
L’euthanasie est un sujet brûlant. La loi a déjà évolué récemment avec le concept de non-acharnement thérapeutique. Je voudrais aller beaucoup plus loin avec l’assistance active au suicide.

12-Sortie du nucléaire
Three miles island, Tchernobyl, Fukushima … Combien faudra-t-il d’accidents pour nous décider à sortir du nucléaire ? L’EPR qu’Areva veut nous vendre est extra-ordinairement cher et peu sûr … pire que ces prédécesseurs. La facture de Flamanville est passé officiellement de 3,3 milliards à 6, officieusement à 8. Il est encore temps d’arrêter et de ne pas s’enfoncer dans cette voie. 8 milliards, ce sont 8000 éoliennes financées …
Deux régions françaises souffrent de sous-alimentation énergétique : la Bretagne et PACA. La Bretagne est idéalement placée pour développer son parc éolien et hydrolien. Quant à PACA, que dire de l’énergie photovoltaïque ? L’Espagne est aujourd’hui capable de produire 40% de son énergie par le vent. Or, la France est le second gisement européen derrière le Royaume-Uni … serions-nous plus cons que les espagnols ? Les allemands produisent 10% de leur énergie via le soleil … nous 0,01% (oui, vous avez bien lu … 1000 fois moins!!!) … cherchez l’erreur ! Le nucléaire est peu sûr et très cher (l’électricité nucléaire d’EDF est en réalité plus payée par l’impôt que par ses clients).
De même, en attendant la sortie totale du nucléaire, il me paraît urgent d’interdire la sous-traitance dans ce domaine, multiplicateur de risques.
À budget équivalent, une sortie du nucléaire me paraît possible à l’échelle de 20 ou 30 ans.

13-Système financier
Il me semble que nous n’avons pas tiré tous les enseignements de la crise de 2008. Le crédit ne doit pas être favorisé. Je propose l’annulation des aides sur les intérêts d’emprunts immobiliers. De même, sans attendre, je souhaiterais que soient interdits les marchés à terme (ce qui permet de vendre une action avant de l’avoir achetée par exemple).

14-Justice
La justice est bien le seul ministère dont je souhaiterais une augmentation budgétaire. Pour que le temps d’instruction soit plus court, que les travaux d’intérêt général soient mieux gérés et plus usités pour vider les prisons. La construction de nouvelles prisons pour remplacer les vétustes, pour que les condamnés soient privés de liberté mais pas de dignité.
La presque moitié des prisonniers français relève du trafic de cannabis. Je crois qu’un débat national (référendum) doit avoir lieu sur la question de la légalisation du cannabis.

15-Autres
Le rôle de France 2 me paraît contestable dans le cadre du service public. Sachant qu’à elle seule, la chaîne absorbe 50% des recettes de la redevance télévisuelle (le reste étant partagé entre France 3, France 4, France 5, France Ô, France 1, France Info, France Culture, France Inter, FIP, Le Mouv’, Radio Bleue, RFI, …). Concrètement, France 2 marche sur le même marché que TF1 ou M6 avec les mêmes outils. Où est le service public … à part le maigre avantage de n’avoir pas de coupure publicitaire durant les films (très maigre avantage vu son prix !) ? Pour ma part, j’applaudis la décision inattendue de la suppression de la publicité. Malgré tout, vu le contexte fiscal, il serait bon de faire une pause. Mais dès l’embellie sur ce point, je pense qu’il convient d’aller jusqu’au bout et de supprimer totalement la publicité sur le service public.
Au niveau du budget européen, je me range du côté de la Grande-Bretagne qui aimerait voir moins de finances partir dans la PAC (qui est un non-sens économique et écologique) et plus d’investissements dans d’autres domaines (communication, culture, enseignement, recherche, …). Il est consternant de voir l’engouement vers le commerce équitable sachant que de l’autre côté, on subventionne à tel point nos exportations qu’il est devenu plus rentable pour un Zaïrois d’acheter un poulet congelé belge que de l’élever soi-même ! En cela, j’implore la venue d’une taxe carbone.
Et vous, ce serait quoi votre programme ?

Topics: Politique | No Comments »

Un appel aux juifs français responsables

By Sébastien | mai 6, 2010

Ce sujet vient en réaction de cet article du Figaro :

Des juifs européens lancent un appel à la paix à Israël

Il s’agit là d’un sujet de préoccupation permanente chez moi. Autant j’ai un profond respect envers les croyances, autant j’exècre le fait qu’elles s’insinuent dans la vie publique de État. Ainsi, je suis ouvertement anti-sioniste. C’est pourquoi, j’admire la prise de position de la diaspora juive contre les agissements guerriers d’Israël. Ils ont mis en place cette pétition.

Merci à eux de démontrer que l’on peut avoir des réserves certaines sur les pratiques israéliennes sans pour autant être antisémite. Les israéliens s’arrogent tous les droits en terre de Palestine en vertu de leurs croyances. Merci Daniel Cohn-Bendit, Vincent Peillon, Eli Barnavi, Bernard Henri-Lévy (…), tous juifs et fiers de l’être, de dire que trop c’est trop. Ils poussent un plaidoyer vibrant pour la fin des violences en Palestine. Que les différentes religions cohabitant sur ce territoire vivent en paix ensemble. En revanche, je ferais le même appel aux musulmans, de ne pas mettre tous les israéliens dans la même fosse à purin et de considérer que parmi eux subsistent des adeptes de la coexistence pacifique. Israël doit faire le premier pas, se retirer de toutes les colonies mais charge à la communauté musulmane de suivre à l’unisson.
La pétition => http://www.jcall.eu/

Topics: Non classé | No Comments »

De l’interdiction de la burqa

By Sébastien | février 6, 2010

S’il y a un sujet polémique qui agite l’actualité, c’est bien ce projet de loi sur l’interdiction du port de la burqa. De même que pour le voile, j’avais jadis une position bien tranchée : une interdiction pour les mineures, ou pour simplifier jusqu’au lycée, mais pour elles seulement. Il y va de la défense de la laïcité à mes yeux. Il m’a semblé qu’à cet âge, le port de la burqa et du voile ne pouvait venir que d’une pression familiale et non d’un véritable choix.
Mais pour aller plus loin, il s’agit de bien différentier deux choses : le port et l’interdiction du port. Si, sans ambiguïté, je m’oppose au port de la burqa, l’interdire implique bien plus. Croiser une femme voilée me pince toujours le cœur. Ce n’est que l’an passé qu’il m’est été permis d’apercevoir une femme vêtue d’une burqa. Je ne pourrais traduire en mots le tressaillement qui m’a parcouru. J’eus envie de m’adresser à elle trivialement : « Vous êtes si moche que ça ? ». Évidemment, il convient de s’interroger sur ce qui pousse ces femmes au port de la burqa. Le Coran ? Pour l’avoir parcouru récemment, je vous assure qu’aucune de ses sourates ne parle de la nécessité de couvrir les femmes. Il s’agit donc d’une « tradition musulmane » qui ressurgit. Néanmoins, nous trouvons très clairement les signes de l’asservissement de la femme à l’homme dans le Coran/Bible/Torah : la femme fut créée à partir d’un os surnuméraire de l’homme ; c’est Ève qui croqua le fruit défendu et cætera. Les religions se sont ensuite engouffrées dans cette brèche pour opprimer le « sexe faible ». Si son sort semble s’améliorer dans les faits dans le christianisme et le judaïsme, les coutumes musulmanes paraissent pour le moins anachroniques.
Il m’est souvent arrivé d’aborder le sujet du voile avec des musulmans algériens. Leur réponse est toujours la même : le voile a pour but de protéger la femme des appétits des hommes. Curieuse vision où celui qui est oppressé porte à lui seul le poids de cette contrainte. Ne pourrait-on pas apprendre aux hommes à maîtriser leur libido à la vue de la beauté féminine ? Numéro d’équilibriste que celui de respecter la femme tout en la protégeant semble-t-il. Mais historiquement, ce port du voile et de la burqa n’est pas constant. Il est revenu en force depuis une petite vingtaine d’années seulement. J’ai une interprétation toute personnelle à ce retour. Je compte sur vous et vos commentaires pour abonder dans mon sens, ou pas. Retour en arrière. 1990 : l’Irak envahit le Koweït. On peut y voir un désir arabe de suprématie et de défi envers un pays allié des occidentaux. L’écrasement militaire irakien par la Coalition a pu constituer un déclic. Puisque les arabes ne peuvent provoquer militairement les occidentaux, ils vont le faire culturellement en contestant leurs valeurs fondamentales. Depuis les années 1960/70, la libération de la femme est devenu un thème majeur. La démocratie remplace peu à peu le dictât religieux. Pour les musulmans, il s’agit de prendre le contre-pied de cette tendance : afficher ostensiblement la domination masculine. Cette provocation prend une ampleur considérable lorsqu’elle pénètre les pays occidentaux.
Il est à noter qu’il ne s’agit pas d’assimiler totalement cette pensée aux musulmans puisque, de l’exemple turc, nous comprenons bien qu’Islam et démocratie sont tout à fait compatibles ; l’État turc poussant encore plus loin la laïcité en interdisant complétement la burqa et le voile sur son sol. Cette conviction turque vers la laïcité me conforte dans l’idée que ce pays a toute sa place dans l’Union Européenne ; mais il s’agit d’un autre débat. Le notre est de savoir si l’on doit interdire la burqa sur le sol européen. La tentation est grande. Ce défi que l’on nous lance est une chance inespérée d’appuyer encore un peu plus notre laïcité. Mais prenons encore un peu de recul. Toutes les lois ayant attrait à la laïcité ces dernières années (le voile est France, les minarets en Suisse, …) sont en réalité dirigées à l ‘encontre des musulmans seuls. Si l’on y ajoutait une interdiction totale de la burqa, j’y verrais un certain acharnement. J’ai vécu de l’intérieur l’interdiction du voile à l’école. Comme je l’ai indiqué plus haut, je souscrivais à cette décision, considérant que les écoles devaient être à l’abri de l’influence des religions. Malheureusement, les conséquences de cette loi n’ont pas été celles que le législateur et moi-même attendions. Il semblait évidemment a priori que les jeunes voilées allaient quitter leur voile à l’école. Ce ne fut vrai qu’en partie. En réalité, une bonne moitié des filles voilées ont quitté le système scolaire, leur ôtant du même coup toute chance d’intégration, les livrant à l’islamisme dans ce qu’il a de plus sombre. Je pense que le risque est identique avec la burqa.
Et puis, il y a un point plus gênant encore. Est-il du rôle d’un État démocratique que de légiférer sur la façon de se vêtir ? Ce fut le cas par le passé (le port du pantalon pour les femmes) mais bien mal lui en a pris.
Pour ma part, je pense sérieusement à monter d’un cran dans la provocation : porter une burqa avec une inscription dans le dos : « I’ve fucked Mahomet ». La liberté n’est pas une arme que seuls les islamistes ont le droit d’user.
😉

Topics: Politique | 1 Comment »

Paramètres pour disque SSD (Sur GNU-Linux Mandriva)

By Sébastien | décembre 27, 2009

Bonjour,

Les disques SSD commencent à se démocratiser, en particulier sur les netbooks. Personnellement, j’en ai mis un de 32Go sur mon PC de bureau. Celui-ci contient mon dossier système (la partition /. Ma partition /home étant sur un disque dur classique). Cela donne un système bien plus rapide au final. Mais les SSD ont un défaut majeur : ce type de disque est plus sensible aux écritures répétées. J’ai donc modifié quelques paramètres, que j’ai collecté sur différents sites. Dites-moi ce que vous en pensez. Ou mieux encore, pourquoi ne pas intégrer une détection automatique des SSD par la Mandriva et appliquer automatiquement ces paramètres ?

1) Première modification : régler le nombre d’écritures par seconde. Le paramètre par défaut est de 100 écritures/seconde. Sur le net, j’ai souvent vu qu’il était conseillé d’étaler ces 100 écritures sur 15 secondes. Pour ma part, je pousse à l’extrême ce raisonnement et étale ces 100 écritures sur 100 secondes, soit 1 écriture/seconde.

Pour cela, en root, il faut éditer le fichier /etc/sysctl.conf et y ajouter la ligne suivante :

vm.dirty_writeback_centisecs=10000 (pour 1 écriture/seconde)

Il faudra bien sûr redémarrer pour que ce paramètre soit pris en compte.

2) Si vous utilisez le système de fichier par défaut EXT3 ou EXT4, il y a une journalisation qui génère une écriture disque. Par défaut, il y a une écriture de journalisation toutes les 5 secondes. Rallongeons ce temps à 15 secondes. Pour ce faire, en root, modifions le fichier /etc/fstab. Vous y trouverez une ligne qui décrit votre partition principale / de ce type :

# Entry for /dev/sda1 :
UUID=2f6211ab-2f66-4761-8e1b-6bc1f09fd2c9 / ext3 relatime 1 1

Ajoutons l’option commit à 15 secondes :

UUID=2f6211ab-2f66-4761-8e1b-6bc1f09fd2c9 / ext3 relatime,commit=15 1 1

À la place de « relatime », vous pouvez avoir « noatime » et/ou « nodiratime ». Ne modifiez pas ce paramètres et contentez-vous d’y ajouter ce fameux « ,commit=15 ».

3) Mettons les fichiers temporaires en RAM.

Si vous disposer de 1Go de RAM ou plus, il est intéressant de monter les dossiers /tmp et /var/tmp en RAM. L’avantage est double : cela réduit le nombre d’écritures sur disque et en même temps, cela rend le système encore plus rapide car la RAM est plus véloce qu’un disque dur, fusse-t-il SSD.

Toujours en root, ajoutons deux lignes au fichier /etc/fstab :

tmpfs   /var/tmp        tmpfs   noatime 0       0
tmpfs   /tmp    tmpfs   noatime 0

4)Modifier la partition SWAP

Mettre la partition SWAP sur un disque SSD est une mauvaise idée.

Néanmoins, si vous n’avez pas le choix de faire autrement, on peut modifier ses paramètres. On peut forcer l’utilisation de la RAM plutôt que du SWAP. Il s’agit du paramètre vm.swappiness. Plus il est élevé, plus le SWAP sera utilisé. Par défaut, cette valeur est à 60. On peut baisser cette valeur à 10, ou pourquoi pas à 0. Pour cela, en root, au fichier /etc/sysctl.conf, ajoutons la ligne suivante :

vm.swappiness=0

5)Rendons plus intelligente la gestion des E/S du noyau en ajoutant la ligne suivante au fichier /etc/sysctl.conf :

vm.laptop_mode=5

La valeur par défaut est de 0.

Le mode laptop réduit l’usage du disque dur par regroupement des écritures sur disque.

6) Mettons le cache de Firefox (ou un autre navigateur) en RAM.

J’ai créé un dossier /media/Cache. À mon fichier /etc/fstab, j’ai ajouté la ligne :

 tmpfs /media/firefox tmpfs defaults,noatime,mode=1777 0 0

J’ai effacé mon fichier /home/seb/.mozilla/firefox/2vo6c4z7.default/Cache. Puis j’ai crée un lien symbolique de /home/seb/.mozilla/firefox/2vo6c4z7.default/Cache vers /media/Cache. J’ai redémarré Firefox et ça marche nickel !

Cela fonctionne avec tous les navigateurs, par exemple si vous utilisez Epiphany, c’est un lien depuis /home/seb/.gnome2/epiphany/mozilla/epiphany/Cache qu’il faut faire.

Voilà, j’attends vos retours !

Topics: Informatique et Internet | 2 Comments »

Suis-je de gauche ?

By Sébastien | décembre 2, 2009

Il y a dix ans encore, la question m’aurait parue incongrue. Je fais partie de l’UDF/MODEM depuis toujours et comme disait Coluche, le Centre, c’est être ni de gauche ni de gauche. Mais les choses ont beaucoup évolué depuis. La société et les partis. La position de Bayrou en 2007 est symptomatique de ce changement. Entre la démagogie de se dire de gauche et le réalisme d’être de droite, comme Bayrou, j’ai choisi d’être ni de l’un ni de l’autre. En réalité, depuis 1983, il n’existe plus de gauche ni de droite. La gauche est devenue gestionnaire et a oublié tous ses rêves. La droite a finalement gagné et a éparpillé ses idées au dessus de tous les clivages. Toutes ses idées ? Non ! Pas la liberté. La gauche a au passage oublié ce concept aussi. Depuis 1983, la division gauche/droite n’existe plus. Seule une rivalité PS-RPR/UMP persiste. Le PS a réussi à éliminer le PC. L’UMP a éliminé l’UDF et le Front National. Les idées sont parties au lavage. L’UMP ne s’occupe plus que de sécurité. Le PS est depuis 20 ans à la recherche d’un nouveau leader, faute d’idées. Le problème, c’est que les Français ont joué ce jeu : trouver un être charismatique qui les sécurise. Évidemment, à ce jeu là, faute d’un De Gaulle, Sarkozy est parfait. Triste démocratie.

Pour moi le Centre, c’est le meilleur compromis en le social et le libéral. Du mot libéral, beaucoup n’ont retenu que le libéralisme économique, qu’ils assimilent bien souvent au capitalisme. Pas étonnant qu’alors on se fasse des ennemis en se prétendant ultra-libéral. Les « gens de gauche » perçoivent le Président Sarkozy comme le chantre du libéralisme. En vérité, il l’a mis bien à mal ce libéralisme. Mettre des capitaux publics dans le secteur bancaire, c’est à l’opposé du libéralisme. Réduire le pouvoir judiciaire, parlementaire et l’indépendance des media pour tout concentrer sur le pouvoir exécutif seulement représenté par le Président de la République, c’est la négation de la démocratie et la mort des libertés. Quand au PS qui prétend faire du social, il a oublié qu’aujourd’hui, l’État est rarement le bon échelon pour agir socialement. La France a changé. La régionalisation est passé par là. L’Europe est devenue enfin une réalité. Le PS ne met en avant que ses figures nationales. Pourtant, le PS est à la tête de la quasi-totalité des régions. Il devrait mettre en évidence leurs actions locales pour être crédibles.

J’aime beaucoup l’expression employée par Corinne Le Page : l’avenir n’est ni à gauche ni à droite mais devant nous. La gauche s’est construite autour de la classe ouvrière. Ce terme de classe ouvrière n’a plus aucun sens aujourd’hui. D’abord parce que la majorité de l’économie est dans le tertiaire, mais aussi parce que les employés sont devenus aussi classe dirigeante (ce que l’on nomme « petites économies » n’est rien d’autre que des participations dans le système financier). Il n’y a plus que l’extrême-gauche pour prétendre encore à une lutte des classes, prétendant qu’un pauvre est bon par nature et qu’un riche a nécessairement pactisé avec le diable. Moi ce qui m’intéresse, ce n’est pas le devenir de telle ou telle classe, mais bien notre avenir commun.

La seconde guerre mondiale avait permit de faire taire ce prétendu clivage gauche/droite. Tout le monde était d’accord pour reconstruire la France. En dehors des tribunes électoralistes, communistes et gaullistes travaillaient dans le même sens. Ils ne s’affrontaient que sur des sujets réels comme la décolonisation pas exemple. Aujourd’hui, les querelles PS/UMP n’ont aucun fond. À mes yeux, la génération actuelle a une chance inouïe de faire taire les discours stériles et de s’orienter vers un bien commun. Comme jadis nous avons dû faire face au cataclysme de la seconde guerre mondiale, le combat du développement durable devrait tous nous mettre d’accord. Rarement une génération a un challenge si important et si complexe à mener. La catastrophe écologique que nous commençons à percevoir est un grand malheur. Mais c’est aussi l’occasion de réinventer notre civilisation qui fera fi des querelles mesquines. À mon sens, nous ne devons pas nous contenter de limiter les dégâts. Nous devons réinventer une économie supportable par la planète mais aussi, qui sera compatible avec le développement des nations jusqu’ici laissées pour contre. Nous serons une dizaine de milliards sur Terre dans moins de cinquante ans. Les anciens types de développement ne pourront pas fonctionner. Il va nous falloir abandonner la course perpétuelle occidentale à inventer de nouveaux besoins pour nous faire consommer toujours plus, consommation qui de toute évidence ne va pas de pair avec le bien-être. Notre civilisation doit désormais réfléchir à mieux contenter nos besoins existants, et quand je dis « nos », je pense à l’intégralité de l’humanité et pas seulement aux privilégiés occidentaux. Cet avenir là, il est devant nous. L’Occident doit mettre à profit son extra-ordinaire créativité à relever ce challenge qui est aisément à sa portée. L’essentiel des avancées techniques est déjà présent pour gagner ce pari. Ce sont nos consciences et nos petites habitudes qui traînent encore les pieds.

La « gauche » française est arc-boutée à vouloir sauvegarder des valeurs du siècle dernier. La droite croit assurer notre sécurité en nous barricadant. La meilleure façon de désarmer la colère qui gronde sur d’autres continents, c’est de proposer une croissance qui avantage chacun. Les méthodes productivistes occidentales sont datées. Elles ont montré leurs limites à pouvoir être exportées. La France et l’Europe doivent montrer la voie vers un développement mondialement supportable. Ne nous faisons aucune illusion ; l’exemple ne viendra pas des États-Unis ou de la Chine ou encore de l’Inde. Ce défi écologique est une chance unique donnée au Vieux Continent de redevenir le leader qu’il a été. Alors merci à Corinne Le Page de nous rappeler que l’avenir est devant, pas derrière, à gauche ou à droite.

Topics: Écologie, Politique | No Comments »

Ogg-Vorbis

By Sébastien | juillet 13, 2007

Le MP3 a bien vécu. Il a maintenant 15 ans. Mais il n’est plus vraiment adapté aux exigences actuelles.

Pour ma part, je lui préfère nettement le Ogg-Vorbis, que l’on appelle communément Ogg. Je passerai outre ses avantages techniques, à commencer par une bien meilleure qualité audio. Vous pouvez retrouver tout sur Wikipédia si cela vous intéresse. Une qualité que l’on cite rarement (même pas sur Wikipédia), c’est que le Ogg permet une indexation interne. En clair, si vous numérisez une compilation audio mixée, vous pouvez le faire dans un seul fichier audio Ogg (cela permet d’éviter le blanc entre chaque chanson pour beaucoup de lecteurs) avec cependant le nom (tag) de chaque chanson … un détail qui n’en est pas un pour moi.

Autre avantage de poids, le format Ogg est libre. Outre l’aspect philosophique (qui est primordial pour moi et se suffit à lui-même), cela implique que les logiciels et matériels (lecteurs « MP3 » …) peuvent lire du Ogg sans payer de redevance (contrairement au MP3 ou WMA par exemple).

Mais le Ogg a quand même un défaut sur le MP3 : il n’est pas reconnu par tous les lecteurs. Je crois que les lecteurs Samsung, LG, Cowon, Digital Cube et Dane Elec sont -presque- systématiquement compatible Ogg. Mais ce n’est pas le cas de Sony, Apple ou Microsoft par exemple. C’est franchement dommage et c’est probablement le seul facteur qui fait que le MP3 soit encore dominant sur le marché.

Logo OGG-Vorbis

Je propose donc de lancer ici une opération de lobbying individuel. Je vais écrire à chaque constructeur pour lui demander quels sont ses modèles compatibles Ogg. Je mettrais les réponses ici même … sans censure.

Topics: Informatique et Internet | 4 Comments »

DADVSI : une loi liberticide

By Sébastien | février 28, 2007

<meta content="OpenOffice.org 2.1 (Linux)" name="GENERATOR" /><meta content="Sébastien Chopin" name="AUTHOR" /><meta content="20070228;4104200" name="CREATED" /><meta content="16010101;0" name="CHANGED" /><br /> <style> <!-- @page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm } --> </style> <p>Les décrets d’application de la loi DADVSI sont en train de sortir. Petit rappel, DADVSI est l’abréviation de <em>« Droit d’Auteur et Droits Voisins dans la Société de l’Information »</em>. Je ne vais pas refaire un résumé de cette loi et de son parcours. Vous en trouverez une parfaite documentation sur <a target="_blank" title="L'article DADVSI sur Wikipedia" href="http://fr.wikipedia.org/wiki/DADVSI">Wikipedia</a>. <strong>Je veux simplement dénoncer quelques dérives potentielles de cette loi.</strong></p> <p>Je comprends tout à fait le fait que l’on veuille protéger les droits d’auteurs et les brevets d’une part, et limiter le piratage d’autre part, mais il me semble que la loi DADVSI s’y prend d’une curieuse façon.</p> <p>Si la loi DADVSI était appliquée telle quelle, savez-vous que vous n’aurez plus le droit de mettre sur CD ou MD vos propres disques vinyles ? En effet, cette loi interdit le changement de support. Pour ma part, j’ai pris l’habitude de mettre sous fichiers Ogg-Vorbis (un équivalent libre du MP3) mes morceaux préférés que je possède sur CD-Audio ou vinyles. Dans l’esprit, <em>il n’y a pas de piratage puisque je possède l’original, mais là … je n’ai plus le droit</em> ! De la même façon, vous n’avez pas le droit de graver sur CD-Audio un titre que vous avez acheté sur iTunes ou un autre site de téléchargement légal … incroyable mais vrai ! Même les maisons de disque n’en demandaient pas tant !</p> <p>Mais cela va plus loin. Sur mon ordinateur, il y a gnu-linux (et non Windows). Sachez que <em>je n’ai plus le droit de lire mes DVD-Vidéo sur mon ordinateur</em>, DVD pourtant achetés dans le commerce ou que ma petite Bibi m’a offert pour mon anniversaire. Incroyable non ? Et pourtant si vrai ! En effet, les DVD-Vidéo du commerce sont cryptés pour éviter le piratage. Pour avoir le système qui permet à de lire un DVD (un lecteur de salon ou un logiciel), la société qui offre le lecteur ou logiciel doit payer une redevance. Donc, pour lire légalement un DVD, acheter légalement le DVD ne suffit pas. Il faut également payer une redevance. Or, linux est gratuit … donc pas de redevance. Techniquement, on peut évidemment lire n’importe quel DVD sur linux (beaucoup plus simplement que sous Windows d’ailleurs) moyennant une petite manipulation qui dure 15 secondes quand on la connaît … mais il s’agit là de quelque chose d’illégal.</p> <p>Plus grave encore, beaucoup de gens pensent qu’<em>une stricte application de la loi DADVSI pourrait interdire complètement les logiciels libres</em> (GNU-Linux, Firefox, OpenOffice,org, Gimp, …). En effet, il serait interdit de fournir le code source d’un logiciel … définition même des logiciels libres !</p> <p>De même, <em>le P2P (échange de fichiers Peer to Peer) serait interdit</em>. Or, faut-il rappeler que le Peer2Peer ne sert pas qu’au piratage. Loin de là. De plus, les applications Peer2Peer commerciales et légales se multiplient (Jaast, Skype, webradio, …).</p> <p>Évidemment, tout ce que je viens d’énoncer dépend de la façon dont cette loi sera appliquée. Mais vu le texte, on peut craindre le pire. <strong>Cela pourrait faire basculer beaucoup de gens dans l’illégalité</strong>. <em><strong>Pourquoi payer un morceau de musique que l’on ne pourra pas mettre sur son lecteur MP3 puisque l’on peut parfaitement le faire avec un morceau piraté ? Pourquoi payer un DVD puisque de toute façon, je n’aurai pas le droit de le lire chez moi (je n’ai pas de TV, seulement un ordinateur) ? Autant télécharger illégalement le DivX.</strong></em></p> <p>Messieurs les législateurs, attention à ce que cette loi ne se retourne pas contre ceux qu’elle est précisément censé protéger (les auteurs).</p> <p><b>Topics:</b> <a href="http://www.sebastienchopin.fr/?cat=3" rel="category">Informatique et Internet</a> | <a href="http://www.sebastienchopin.fr/?p=8#comments">3 Comments »</a></p> <div class="postspace"> </div> <h2 id="post-7"><a href="http://www.sebastienchopin.fr/?p=7" rel="bookmark" title="Permanent Link to Bayrou ou Lepage ?">Bayrou ou Lepage ?</a></h2> <p><b>By Sébastien</b> | janvier 30, 2007 </p> <div class="postspace2"> </div> <p>Pour qui voter au premier tour des Présidentielles 2007 ? Ceux qui me connaissent depuis plus de 10 ans s’étonnent peut-être de mon hésitation, étant ‘encarté’ à l’UDF depuis mes 18 ans. Ceux qui me connaissent depuis quelques années seulement pourraient aussi tant l’écologie est devenue une de mes préoccupations quotidiennes.</p> <div style="text-align: center"><img alt="François Bayrou" title="François Bayrou" src="http://www.sebastienchopin.fr/images/bayrou.jpg" /></div> <p>François Bayrou aura ses 500 signatures. Pas de doute là dessus puisque l’UDF totalise bien plus que 500 élus locaux. En revanche, pour Corinne Lepage, ce n’est pas encore fait. La rumeur parle de 420 promesses en janvier. Si elle ne parvenait pas à obtenir ses 500 signatures, je n’aurais plus de questions à me poser <img src="http://www.sebastienchopin.fr/wp-includes/images/smilies/frownie.png" alt=":-(" class="wp-smiley" style="height: 1em; max-height: 1em;" /><br /> Étant plutôt libéral et franchement européen, j’ai -presque- toujours voté UDF depuis le début de ma vie civique. Mais cette fois-ci, je m’interroge. Après le battage médiatique dû à Nicolas Hulot, j’ai peur que le sujet de l’écologie rejoigne de nouveau les non-enjeux de la campagne électorale. Aucun des candidats ayant une chance d’aller au second tour ne traite l’écologie avec sérieux, pas même François Bayrou.</p> <div style="text-align: center"><img alt="Corinne Lepage" title="Corinne Lepage" src="http://www.sebastienchopin.fr/images/lepage.jpg" /></div> <p>Si François n’avait aucune chance d’atteindre ce fameux second tour, je n’hésiterais pas à voter Corinne Lepage, mais là …<br /> Aujourd’hui, Bayrou est donné à 14% selon les sondages, derrière Sarkozy (31%) et Royal (29%) et devant Le Pen (10%). Corinne Lepage serait largement en dessous des fameux 5%. Que faire ? Risquer de priver Bayrou d’un second tour pour voter pour une candidate minoritaire ?</p> <p><b>Topics:</b> <a href="http://www.sebastienchopin.fr/?cat=2" rel="category">Écologie</a>, <a href="http://www.sebastienchopin.fr/?cat=4" rel="category">Politique</a> | <a href="http://www.sebastienchopin.fr/?p=7#comments">4 Comments »</a></p> <div class="postspace"> </div> <h2 id="post-6"><a href="http://www.sebastienchopin.fr/?p=6" rel="bookmark" title="Permanent Link to Faites attention aux horaires">Faites attention aux horaires</a></h2> <p><b>By Sébastien</b> | décembre 8, 2006 </p> <div class="postspace2"> </div> <p>Il y a parfois des choses évidentes auxquelles nous ne pensons pas toujours pour préserver l’environnement. Par exemple, les horaires auxquels nous utilisons nos appareils électriques. En effet, EDF ne met pas en route tous ses moyens de production électrique 24h/24. Par exemple, si les centrales nucléaires tournent 24h/24, les centrales classiques (fuel et gaz) ne fonctionnent qu’aux heures de pointe. En effet, leur rendement est inférieur (prix élevé du kilowatt) et le dégagement en CO² est très fort. Il vaut donc mieux éviter les horaires de pointe quand on a le choix.<br /> EDF nous encourage à faire ce choix par le biais des heures creuses (23h30->7h30 chez moi). Certains appareils (chauffe-eau, machine à laver le linge et la vaisselle, chargeur de batterie, …) s’accommodent très bien de ces horaires mais pour d’autres, c’est plus délicat. Par exemple, à moins d’être insomniaque, difficile de faire son repassage durant les heures creuses.</p> <p>Alors je me suis intéressé à notre consommation horaire d’électricité et je suis tombé sur cette page :<br /> <a href="http://www.rte-france.com/htm/fr/accueil/courbe.jsp">RTE-France</a><br /> Par exemple, pour hier, voici ce que cela donne :</p> <p><img align="middle" title="Répartition horaire" alt="Répartition horaire" src="http://www.sebastienchopin.fr/images/rte.png" /><br /> On voit que la consommation est forte entre 7h30 et 21h, mais qu’au sein de cette tranche horaire, il y a un creux autour de 16h et une très grosse pointe entre 18h et 20h. Il faut donc éviter d’allumer les appareils énergivores autour de 19h. Si vous êtes chauffé électriquement, pourquoi ne pas éteindre votre chauffage entre 18h et 20h ? Repassez plutôt vers 16h si vous en avez la possibilité. Idem pour l’aspirateur.</p> <p>Et vous, quels sont vos petits trucs pour économiser de l’énergie ou la consommer plus proprement ?</p> <p><b>Topics:</b> <a href="http://www.sebastienchopin.fr/?cat=2" rel="category">Écologie</a> | <a href="http://www.sebastienchopin.fr/?p=6#respond">No Comments »</a></p> <div class="postspace"> </div> <br/> <a href="http://www.sebastienchopin.fr/?paged=2" >« Previous Entries</a> </div> <div id="footer"> <!-- Please do not delete the credit lines, this theme is released for free under the GNU General Public License (GPL) requiring that the credits must stay intact. Thanks for understanding. --> <p><strong>Le carnet de Sébastien Chopin</strong> is proudly powered by <a href="http://wordpress.org/">WordPress</a> - Designed by <a href="http://refueled.net">RFDN</a><br/> <a href="http://www.sebastienchopin.fr/?feed=rss2">Entries (RSS)</a> and <a href="http://www.sebastienchopin.fr/?feed=comments-rss2">Comments (RSS)</a></p> <!-- 20 queries. 0,354 seconds. --> </div> </div><br/> </body> </html>